CROISEMENT DIFFICILE…

Deux bateaux chargés (à 240 tonnes, donc à environ 65 % de leur capacité de chargement…) se rencontrent sur le canal de la Marne à la Saône.

En se croisant, ils touchent tous les deux les bords du chenal. Comme on voit, les canaux mal dragués ne sont pas très écologiques…

Bien en biais, ils arrivent avec difficulté de se glisser l'un à côté de l'autre.

En se passant, les bateaux 'échoués', et ainsi peu manoeuvrables, se mettent en travers.

Ceci n'est pas un cimetière à bateaux… mais une voie d'eau 'magistrale'!

Heureusement, un agent de l'equipement qui passe en voiture, reconnaît leur situation pénible

et demande le chauffeur d'un camion de les donner un coup de main.

Libérés (et, comme il s'avère, chargés bien droits…) les bateaux peuvent continuer leur voyage.







Un autre croisement entre Champagne et Bourgogne

Le Westropa attend un bateau venant de d'autre sens.

Car le meilleur endroit pour se croiser dans ce bief serait au viaduc.

En effet, il paraît que ça va bien ici!

Mais à moitié passé, c'est fini.

Les bateaux se mettent en travers.

Parfois, passer à la main va mieux qu'à l'hélice. Pas cette fois.

Par manque d'un camion, c'est le Picaro qui vient en aide.

Doucement, il se rapproche de l'Equinoxe…

de sorte que le batelier de l'Equinoxe puisse jeter une corde sur le Picaro.

Par un fort coup en marche arrière…

il traîne l'Equinoxe le long du Westropa.

Pendant ce passage à trois

le batelier du Westropa met une corde sur l'arrière de l'Equinoxe, afin que le batelier de l'Equinoxe puisse la passer au Picaro.

Ensuite, le Westropa peut à son tour remorquer le Picaro le long de l'Equinoxe.

Mais ceux-ci se passent sans beaucoup de difficultés.

version imprimable